Accueil Le Groenland Glace de terre Glace de mer Kayak Langues Le climat La côte Est Faune Flore
Accueil

Diagonale Groenland est une association de type loi 1901, déclarée à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye le 23 juin 2003, parue au Journal Officiel le 26 juillet 2003, N°30 page 4000

Baloum 2012 Marcheurs 2010 Tunu 2008 Diagonale 2006

Nos expéditions

Projets en cours

Pays des Fourrures

Coupe très simplifiée dans l'axe Est-Ouest du Groenland montrant l'écoulement de la glace depuis la zône d'accumulation au centre vers les côtes.

La calotte glaciaire recouvre environ 80 % du Groenland. Son épaisseur atteint 3000 mètres et représente un volume de 2,9 millions de km cube, soit 10 % des réserves mondiales d'eau douce. La neige s'accumulant au fil des années devient de plus en plus compacte pour finalement se transformer en glace.

En été la surface superficielle fond en créant des lacs qui s'écoulent vers les bords de la calotte par des rivières appelées bédières. Ces torrents se jettent dans des moulins, des ouvertures à travers la glace qui permettent à l'eau de s'écouler sous la calotte vers l'océan.  

Ce mécanisme est complété par une évacuation massive de glace dans l'océan par le biais de glaciers vêlant leurs icebergs que l'on retrouve flottant parfois très loin. De taille variable, les icebergs les plus grands peuvent atteindre des hauteurs supérieures à des immeubles de 15 étages. Les 9 dixièmes de leur masse sont situés en dessous de la ligne de flottaison. Dans les eaux peu profondes on peut en trouver accrochés au fond de la mer et bloqués au même endroit jusqu'à leur fonte.

Les icebergs de moins d'un mètre de haut sont appelés des bourguignons, mais on trouve plus souvent le mot anglais "growlers". Les formes d'iceberg varient à l'extrême et nomberux sont ceux possèdant une arche ou une piscine, tentante pour les petits beteaux de s'y engoufrer malgré le danger. Car en été un iceberg peut se retourner ou éclater en plusieurs morceaux, provoquant parfois de petits raz-de-marée.


Trois grands types de glace sont repertoriés, classés selon leur apparence qui est une conséquence de la manière dont la glace s'est formée.

La glace de glacier est la plus courante et issue du compactage de la neige et de sa transformation en glace. Elle contient une grande quantité de bulles d'air emprisonnées au moment de la transformation. Cet air a le même âge que la glace et les scientifiques peuvent l'analyser  pour connaitre la composition de notre atmosphère passée.

La glace basale est caractérisée par un contenu important de particules étrangères, poussières, boues, petits cailloux qui la rendent apparemment sale. Ces débris s'accumulent lors de l'avancement des glaciers, dans leur partie inférieure en contact avec le sol.  

[Veines de glace bleue dans un iceberg]

 La glace bleue est le troisème type de glace qui, comme son nom l'indique, est d'un bleu profond. En général ce sont des petits icebergs ou des parties d'icebergs. Cette glace ne contient pas de bulles et permet donc à la lumière de la pénétrer profondément, d'où sa couleur. Il n'y a rien de spécial dans ce phénomène qui est le même que pour l'eau liquide.


Réference : Ice Types from the Greenland ice sheet, Geological Survey of Denmark and Greenland (GEUS) and Ministry of Industry an Mineral resources, Greenland.

La glace de terre