Accueil Le Groenland Glace de terre Glace de mer Kayak Langues Le climat La côte Est Faune Flore
Accueil

Diagonale Groenland est une association de type loi 1901, déclarée à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye le 23 juin 2003, parue au Journal Officiel le 26 juillet 2003, N°30 page 4000

Baloum 2012 Marcheurs 2010 Tunu 2008 Diagonale 2006

Nos expéditions

Projets en cours

Pays des Fourrures

La  langue officielle du Groenland est le KALAALLISUT, c'est-à-dire la langue Inuit de la côte Ouest du Groenland. Les médias et l’administration utilisent aussi le Danois, ancienne langue officielle. Les journaux sont souvent dans les deux langues. Loin d'être figé dans le passé, le groenlandais est une langue bien vivante et sa littérature est en plein essor. Un des écrivains groenlandais les plus connus, le poète Kristian Olsen Aaju a publié une anthologie de la poésie saluée par l'association des écrivains groenlandais.


Trois langues Inuit sont pratiquées au Groenland :



Ces trois langues appartiennent à la famille des langues Eskimo-Aléoutes, la langue du continuum inuit qui s'étend de la Sibérie orientale à la côte Est du Groenland. Elles s’écrivent en alphabet latin, à l’exception de l’inuktitut des Inuit canadiens qui utilise un alphabet syllabaire.

Les langues inuit sont des langues agglutinantes ou polysynthétiques, en quelque sorte un jeu de construction où un mot se construit en juxtaposant des affixes à un radical, pour former ce qui devient une phrase. La construction se fait dans l'ordre inverse du français.


Voir la carte des langues eskimo-aléoutes :

Voici un petit exemple de vie courante : «Tu dois bientôt commencer l'école» se dit : atuarfimmuliarattagaluarleppulit... tout simplement !

Ce qui deviendra beaucoup plus facile à prononcer après un petit exercice de structure :


    Atuaq = apprendre

    Fik = le lieu

    En clair : atuarfik = l'école

    Mut = en direction de (mais le k suivi d’un m devient mm)

    liaq = aller vers

    galuaq = devoir

    qattar = avec régularité

    leq = commencer à

    Pu = mode indicatif

    lit = deuxième personne du singulier


    littéralement :

    école-vers-aller-régulièrement-devoir-commencer à-tu


Certains termes sont particulièrement précis, ce qui rend le « lexique » très riche. Un exemple : il ne faut pas confondre « aariaat », le harpon utilisé pour chasser le phoque monté sur la glace, avec « itsuatuut », le harpon utilisé pour la chasse au phoque à travers un trou de glace.

Et voilà pourquoi cette langue est si difficile à apprendre !

Il existe quand même quelques petits mots qui nous sont familiers : Kayak, qui s’écrit qajaq, ou anorak qui s’écrit annuraaq.


Voir l’arbre des langues eskimo-aléoutes :

Les langues du Groenland